Essai du Ice Cross Downhill lors du Red bull Crashed Ice 2014

Lorsque l’équipe de Kijiji m’a invité à tester l’expérience du Ice Cross Downhill, j’ai tout de suite accepté de relever le défi. Belle occasion de comparer la descente sur asphalte et la descente sur glace.

red-bull-crashed-ice-quebec

Faire l’essai d’un nouveau sport, ou plutôt d’un croisement entre un sport que je connais bien (la descente) et un sport que je pratique à un niveau très récréatif, (le patin/hockey) représentait un défi intéressant. En faire l’essai sur une piste aussi dingue que celle proposée par Gestev, l’équipe qui organise le Crashed Ice à Québec, relève de la folie. C’est pourquoi les gens de Kijiji et de Vidéotron ont pensé à créer un parcours permettant de découvrir les sensations du Ice Cross downhill, sans pour autant dépasser les 60 km/h, faire des sauts de plusieurs mètres et des descentes extra verticales. Le parcours représentait l’équivalent de 25% de la longueur du parcours réelle, avec un départ à deux, une rampe de départ de quelques mètres de hauteur, une grande épingle de 180 degrés, ainsi que deux sauts pour pimenter les descentes. Il y avait même de l’équipement à louer gratuitement ainsi que des cafés à volonté.

Une fois l’équipement de hockey enfilé, j’ai pu rapidement sauter sur la glace de la place George V. Ma première descente s’est franchement bien déroulée ce qui m’a donné confiance pour la suite. Étant habitué à conserver un centre de graviter relativement bas, l’équilibre était facile à avoir. Quelques descentes plus tard, j’avais pris mes aises et j’avais franchement le gout d’aller tenter l’expérience de la descente des pros…

Ce n’est jamais arrivé et c’est probablement une bonne chose puisque mon coup de patin est encore trop approximatif.

Le vrai spectacle!
Suite à un déjeuner des plus copieux au Cochon Dingue, une balade au centre ville puis une saucette dans la piscine extérieure-chauffée du Delta, il était maintenant l’heure du « gros show ». Bien positionné, avec vu sur le départ, à proximité d’un chauffe-terrasse, nous avons pu admirer le travail des vrais professionnels ; autant ceux sur des patins que ceux qui dirigeaient cet évènement de main de maitre. Vitesse, éclairage, chutes, sauts, animation de l’excellent PY et DJ contribuaient à rendre cette froide soirée de printemps mémorable.

Une ouverture pour de la descente en longboard à Québec?
Tout le long de cette soirée énergique, je ne pouvais m’empêcher de faire des parallèles entre mon sport et le Ice Cross Downhill.

  • Le format de type élimination est le même, quatre descendeurs, les deux premiers de chaque ronde passent à la descente suivante, jusqu’en finale.
  • Le côté extrême, le risque
  • La vitesse… Les animateurs annonçaient des pointes de 60 km/h…
  • Le côté international

Même si la descente en longboard a tout pour se retrouver en plein cœur de la ville de Québec lors d’un beau week-end d’été, elle a besoin d’un commanditaire d’importance, une mise en marché parfaite, des sauts et une diffusion sur les grands réseaux! Le maire Labaume devrait considérer cette option pour un événement extrême d’envergure similaire pour l’été et avec la moitiée du budget! Pause.

Une invitation en or
Merci à Kijiji et Redbull pour l’invitation en or. Ce week-end m’a fait redécouvrir ma ville d’origine ainsi qu’une nouvelle discipline.  Au revoir l’hiver, bonjour le printemps.

À quand des parcours d’Ice Cross Downhill au pied des centre de ski?

VIDEO : Maxim Garant-Rousseau sur CGV en fixed gear

Vélo IBike – Maxim Garant-Rousseau on CGV from Olivier Seguin-Leduc on Vimeo.

En fin de saison, mon ami de toujours Olivier Séguin-Leduc/OSL devait produire une vidéo pour un cours au College Dawson en très peu de temps. Nous avons décidé de produire une vidéo pour mon nouveau commanditaire, Vélo iBike. L’invitation était lancée, j’ai donc été retrouver Thoma Trinka, Olivier et AJ Powell au volant de sa Kia pour les séquences en mouvement sur le Circuit Gilles-Villeneuve, sur l’ile Notre Dame, à Montréal.

kia-rio-hatchback

C’est face à un coffre de Kia Rio hatchback que je devais rouler dans la vidéo.

More to come!

ACME Extreme DH – Un nouveau classique sur la côte est

English version

Une descente amicale au micro en compagnie de Charles Ouimet et FCT.

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un message sur Facebook de mon ami Travis Davenport, m’invitant à venir participer à cette course. Je lui ai, à ce moment, poliment répondu que j’allais regarder ça.  À ce moment, je ne savais pas que ça allais être une fin de semaine hors du commun, plein de bon moments et de bon skateboard.

Les jours ont passés et l’ami Charles Ouimet s’est motivé à faire le 6 heures de route jusqu’à la ville de Port-Jervis, dans l’état de New-York, avec les locaux FCT et Françis Boileau.

Tuck droit, devant les jeunesses lors des qualifications

Tuck droit-Suit scrap, devant les jeunesses lors des qualifications

Les bons moments – Jour 1
Il faut le dire, nous sommes arrivés tard dans la nuit sans trop savoir où nous étions.. pour finalement nous réveiller dans le confortable et joli ‘Oakland Valley Campground’.  Nous avons déjeuner dans un somptueux dépanneur de bord de route, qui nous offrait le spécial déjeuner à 2,99$.  Dur de résister.  En arrivant à la piste, nous avons rapidement réalisé que nous étions en force, avec une douzaine de québécois! YES.

Le temps était bon, le plein soleil et les freerides ont débuté autour de 10 h du matin, juste à temps pour que tout le monde puisse reprendre où ils avaient laissé à la dernière course et ajuster les derniers détails sur leurs skateboards.  Pour moi, c’était un excellent moment pour retrouver une bande de québécois que je ne vois pas assez souvent, les gars du Sherbrooke Longboarding Crew.

Les Québécois présents à la course.

Les Québécois présents à la course.

Nous nous sommes donc emballés de cuir, écouté les instructions des frères Davenport, de façon à avoir un maximum de descentes dans la journée. Nous avons finalement pu sauter sur nos planches et nous avons complété une douzaine de descentes dans la journée sur cette montagne russes de "sweepers" contenant deux épingles de classe mondiale.  Nous avons aussi réalisé que les frères Davenport étaient d’excellents organisateurs de courses et que cette côte était probablement l’une des meilleures courses disponibles sur la Côte Est.

Travis Davenport et moi, bien relax sur le dernier gauche.

Travis Davenport et moi, bien relax sur le dernier gauche.

Une tonne de descentes plus tard, nous revoilà au campement, où nous célébrons comme les québécois savent faire.  Nous avons terminé la nuit très tardivement avec le propriétaire du campement, venu nous avertir de baisser le ton.  Quelques verres avec celui-ci plus tard, nous étions dans de grandes conversations sur la 2e guerre mondiale et la CFL.  Le matin arrivait plutôt rapidement et nous avons cru bon d’aller nous coucher. Mention spéciale à Kai Salam – MIDS -, Adam Dabonka qui nous a alimenté en Rhum & Coke toute la soirée et à King Barua qui a dormi sur la table à Pique-nique les deux soirs. Ces 3 gars ont définitivement ‘gagné le party’ dans mon coeur!

acme-extreme-quebec-rookie

Pascal Jean 38ans, est une inspiration pour nous tous. Il a même gagné la catégorie Masters.

Le bon skating – Jour 2
Le réveil n’était pas aussi difficile qu’anticipé.  Nous avions définitivement ‘la flemme’, mais nous étions super excité pour les descentes de freeride du matin.  Nous ne pouvions manquer le déjeuner à 2,99 et nous nous sommes rapidement préparé pour des descentes encore plus rapides que la veille.  Max Wipperman, Charles Ouimet, FCT, Matthew Deitch, Avery Wilcox et plusieurs autres semblaient extrêmement rapides.

Tight riding avec Wipperman et Avery Wilcox en qualifications

Tight riding avec Wipperman et Avery Wilcox en qualifications

Le format de course allait comme suit ; 4 qualifications, visant à créer un Top16.  Pour ensuite faire des éliminations classiques.  Pour vous rendre en final, vous deviez prévoir 7 descentes, ce qui était énorme – Difficile pour le corps et l’équipement.  La journée avançait et nous sommes rapidement devenus tous très fatigués.  Quoi que fatiguant pour les plus avancés, ce format donnait la chance aux débutants de courser plus d’une fois.

Charles, MGR, Francis et pre-drifting le virage à droite

Charles, MGR, Francis, David et Françis pre-drifting le virage à droite

Les descentes ont bien roulé, super rapidement et sans délai.  Le soleil approchait l’heure du couché et la finale arriva enfin. Celle-ci opposait la côte Est américaine au Québec. Matthew Deitch et Jack Traynor contre Françis Côté Tremblay et moi-même!!

Il y a de l'action dans le gauche lors de la finale!

Il y a de l’action dans le gauche lors de la finale!

La course était en place, READY-SET-GO : J’ai poussé ma vie jusqu’en avant, devant ces 3 gars qui sont d’excellents "pousseurs" au départ.  C’était très serré : moi devant dans les premiers ‘sweepers’, suivi de près par FCT, Matthew et Jack dans un "draft train". Puisqu’ils étaient tous derrière moi, ils ont profité de mon aspiration puis m’ont tous les trois, dépassés juste avant le premier gros virage à droite.  Comme nous allions tous très vite, les gars ont dérapé un peu trop, alors que moi j’avais choisi de freiner un peu plus tôt, afin de laisser place à l’action.  Ajoutez à cela mon set d’Orangatang Kegel neuf qui grippait comme pas-un et j’avais une ligne de champion.  Malgré cela, les gars étaient juste derrière moi en entrant dans le dernier virage à gauche.  J’ai passé celui-ci avec beaucoup de vitesse et de grip ce qui m’a donné un accès à la victoire.  J’ai passé les derniers sweepers avec confiance et vitesse, avec Matthew pas trop loin derrière, suivi par Françis et Jack. Ce fut, bien sûr, un bon moment et une très bonne descente!!

Le podium : MGR, Matthew, FCT et jack en 4e

Le podium : MGR, 400$ en main, Matthew, FCT et jack en 4e

C’était probablement la première d’une longue série de courses sur la pente d’ACME Extreme DH.  La côte et l’équipe sont trop bons, cela doit devenir un nouveau classique sur la côte est.  Merci à Tom Barnhart pour l’organisation, à Brian et Travis pour l’organisation des descentes et à Lysandre Tremblay Photographe pour les photos.

Les organisateurs! Tom et Brian!

Les organisateurs! Tom et Brian!

Nous y serons tous l’an prochain… English version up on the Loaded blog.

Le documentaire Feel the hill, au complet!

Feel the hill…  ça vous dit quelque chose?  Un documentaire sur le longboard tournée quelque part entre 2009 et 2010, par Jeremy Compte et son équipe de Shrebrookois, qui mettais en vedette mes bons copains Matthew Kienzle, Pascal Jean, Marc Séguin, Yann Lhermite, Niko Desmarais et plusieurs autres.  Du bon temps, avec certain des membres les plus « core » de notre scène.

Faits intéressants :

  • Feel the hill a été présenté dans le cadre du Banff Mountail Film Festival, dans 30 pays pour un total de 630 projections.
  • L’explication de la différence entre la dureté des roues par Matthew Kienzle, à 8 minutes 46.
  • Rookie à 13 minutes 8 secondes.
  • À partir de 18 minutes 30 secondes, vous pouvez apercevoir des faces shots marrants des Marc, Niko, Rookie et moi-même, sur la chanson thème du documentaire.
  • Ce film est arrivé, juste avant ce que j’appellerais le gros boom du longboard… Petit coup de vieux et un genre de nostalgie des belles années.

Allez, installez-vous confortablement pour un petit 20 minutes très bien ficelé!  Bon visionnement!

La vidéo du Montreal Bomb Jam

Montreal Bomb Jam from SkateHouseMedia.com on Vimeo.

Pour terminer la saison après un été chargé, l’ami AJ Powell a concocté un événement visant à réunir la petite famille du longboard au Québec. Le concept était simple, profiter au maximum des descentes offerte par la Métropole québécoise, et ce, uniquement en utilisant le transport en commun.

maxim_garant-rousseau_mgr_montreal

Pour l’occasion, j’ai été mis au défi par Kelian Duplain de rouler une planche beaucoup plus courte et par le fait même beaucoup moins stable pour les descentes rapides. À l’inverse, comme celle-ci était munie de « kicks », j’ai pu m’amuser pas mal plus que tous mes collègues sur des longboards.  J’ai ainsi pu profiter pleinement du mobilier urbain!

Le résultat en fut des plus agréables et la journée un franc succès! Merci à Skate House Media et Matthew Kienzle pour la vidéo.

Loaded Chubby Unicorn video

La vidéo de la nouvelle planche de Loaded, la Chubby Unicorn, est enfin disponible sur YouTube.  Tel que mentionné lors de la première partie de mon itinéraire de l’été 2012, j’ai eu la chance de participer au tournage de cette vidéo, dans le sud de la Californie, les 6,7 et 8 juillet 2012.    Ce fut un réel plaisir de tourner avec Adam Colton et Adam Stokowski, qui sont littéralement des légendes du longboard et des artistes de la caméra.

 

Comme javais déjà tourné French fries and dogs eyes avec eux, ce fut une ambiance de tournage vraiment intime,confortable et surtout pas trop stressante, malgré les vitesses de pointe approchant les 100 km/h.

Voici ce qu’Adam Colton, celui à droite sur la photo ci-haut, avait à dire sur notre tournage «The video starts off with Maxim in the San Gabriel Mountains doing some fun bank skating utilizing the kicks of the Chubby, then getting into his tuck and going fast. It was fun shooting at fast shutter speeds: lots of very tight shots with very fast pans and focus rolls. Really stoked on the part where he goes through the tunnel, the shaky camera work of the tunnel lights, and then him blasting out of the dark and into the light.»

Pour lire les impressions de Adam sur le tournage de la vidéo.

Pour comprendre d’où vient la planche et voir de superbes clichés.